Aller directement au contenu

Participer à une discussion difficile avec son conseiller

Parler de finances personnelles est difficile pour beaucoup de gens, en particulier pour les femmes. Qu’on le veuille ou non, les femmes sont encore jugées plus sévèrement que les hommes lorsqu’elles cherchent à faire des profits, à négocier leur salaire ou à poser des questions à leur professionnel des services financiers. Ces préjugés sociaux peuvent nuire à une communication efficace entre les femmes et leur conseiller, et empêcher les conseillers de bien comprendre les besoins de leurs clientes.

Il est important d’agir de manière proactive afin d’atténuer les conséquences de ces mythes financiers liés au genre sur votre santé financière. Dans les mesures que vous pouvez prendre, notons la recherche d’un conseiller qui répond à vos besoins et à ceux de votre famille, l’évaluation de votre disposition à parler d’argent et le développement des compétences nécessaires pour participer à des discussions difficiles sur le sujet. Examinons chacun de ces aspects individuellement.

Trouver un conseiller qui nous convient

Trouver un conseiller en qui vous avez confiance est important pour votre santé financière à long terme. Un bon conseiller collaborera avec vous pour déterminer vos objectifs en fonction de vos valeurs et de vos aspirations, puis élaborera un plan financier afin de vous aider à les réaliser. Par exemple, si vous voulez faire de votre petite entreprise une société qui vaut un million de dollars, un conseiller peut vous présenter les différents types de financement offerts, vous montrer comment préparer et analyser des états financiers et, au besoin, vous recommander des avocats, des consultants en ressources humaines et des coachs en gestion.

Comme dans toute relation, il faut du temps et des efforts pour trouver un conseiller qui vous convient. Déterminez ce que vous attendez d’un conseiller, puis rencontrez au moins trois professionnels. Les recommandations peuvent être utiles, mais n’oubliez pas qu’un conseiller qui convient à un ami ne répondra pas nécessairement à vos besoins. Voici quelques questions à prendre en considération lorsque vous commencez votre recherche.

  1. Quelles sont les trois principales raisons pour lesquelles je veux faire affaire avec un conseiller?
  2. Quels traits ce conseiller doit-il posséder pour que je puisse lui faire confiance?
  3. Quelles sont les compétences et la formation que je recherche chez un conseiller, et pourquoi?

Après avoir déterminé le profil de votre conseiller idéal, mettez-vous à la recherche de quelques conseillers à rencontrer. Voici des questions que vous pourriez poser lors de votre première rencontre.

  1. Quelles sont vos compétences et comment peuvent-elles m’aider?
  2. Qui est votre client idéal et pourquoi aimez-vous conseiller ce type de client?
  3. Quel pourcentage de vos clients sont des femmes?
  4. Comment adaptez-vous votre approche de conseil pour répondre à leurs besoins?
  5. Travaillez-vous au sein d’une équipe et, si c’est le cas, qui sont les autres membres de l’équipe et aurai-je accès à leurs services?
  6. De quelle manière êtes-vous rémunéré? Obtenez-vous des commissions sur les produits, un pourcentage de l’actif sous gestion ou des honoraires fixes? Ces honoraires me seront-ils présentés de manière transparente?

Ajoutez des questions que vous aurez formulées en fonction de votre situation personnelle et de vos besoins financiers. Un conseiller de confiance prendra le temps de répondre à vos questions et ne vous forcera pas à prendre une décision lors de la première rencontre. Suivez votre instinct : si vous sentez que quelque chose cloche à propos de la rencontre ou de la dynamique entre vous et le conseiller potentiel, rayez cette personne de votre liste. Les conseillers talentueux et attentionnés sont nombreux et vous n’avez donc pas à choisir un professionnel avec lequel vous n’êtes pas à l’aise.

Une fois que vous aurez choisi un conseiller, il faudra du temps pour bâtir une bonne relation d’affaires avec lui. Mais vous aurez fait un pas dans la bonne direction en mettant du temps et des efforts dans le processus de sélection.

Évaluer sa disposition à parler d’argent

Vous devrez éventuellement fournir à votre conseiller des données financières personnelles et votre disposition à parler d’argent détermine dans quelle mesure vous serez à l’aise de le faire. La disposition à parler d’argent se définit comme l’ensemble des réflexions, des sentiments et des croyances que vous avez lorsqu’il s’agit de parler de finances personnelles avec votre famille, vos amis et vos collègues. Cette disposition est en partie basée sur les messages que vous avez reçus de votre famille au sujet des discussions financières au cours de votre vie. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise disposition, uniquement celle qui vous est propre.

Par exemple, si on vous a toujours dit que révéler sa valeur nette était impoli, il se peut que vous éprouviez de la réticence à donner cette information lors des rencontres avec votre conseiller. Toutefois, si, lorsque vous étiez enfant, vos parents vous encourageaient à leur poser des questions financières, vous serez sans doute plus à l’aise avec cet aspect de la relation conseiller-client.

Évaluer sa disposition à parler d’argent est un excellent moyen de déterminer les aspects financiers qu’il sera plus facile d’aborder et ceux qui risquent d’être plus épineux. Faites part de ces réflexions à votre conseiller, car elles lui permettront de mieux vous comprendre et de choisir la meilleure approche à adopter pour traiter les différents aspects de la planification financière.

Si vous n’êtes pas à l’aise de parler d’argent, la collaboration avec un conseiller peut vous aider. Vous pouvez vous exercer à parler de finances et développer des compétences en la matière au fil du temps. Non seulement cela vous sera bénéfique, mais vous pourrez également donner l’exemple aux femmes qui vous entourent : votre fille, votre mère, votre sœur, vos collègues et vos employées.

Participer à une discussion difficile au sujet de l’argent

L’avantage d’avoir un conseiller de confiance est que vous pouvez parler des aspects de votre situation financière que vous trouvez plus difficiles à aborder. Les sujets qui ont tendance à être plus difficiles à traiter touchent notamment au vieillissement, aux soins de santé, à la mort et aux conflits d’ordre financier. Bien entendu, votre propre disposition à parler d’argent peut faire en sorte que les sujets que vous trouvez difficiles soient différents.

La peur est généralement le sentiment qui empêche les gens de se lancer dans une discussion délicate. C’est notamment le cas lorsqu’il est question d’un conflit financier, que celui-ci soit vécu dans le cadre d’une relation amoureuse, d’une situation professionnelle ou avec votre conseiller. La peur vient de l’idée qu’on vous jugera ou qu’on vous rejettera pour avoir parlé de vos préoccupations. Toutefois, si vous gardez le silence, vous n’aurez pas l’occasion de vous faire comprendre ni de résoudre le conflit.

Voici quelques conseils à prendre en considération lorsque vous participez à une discussion difficile au sujet de l’argent.

Respirez

Si vous avez les émotions à fleur de peau, prenez le temps de respirer et de vous calmer. Cela vous aidera à approcher l’autre personne de manière plus rationnelle et à augmenter votre capacité d’écoute.

Faites preuve de curiosité

L’objectif de toute discussion productive au sujet de l’argent est la compréhension mutuelle. Intéressez-vous au point de vue de l’autre personne. Concentrez-vous à écouter votre interlocuteur avec empathie plutôt que de tenter d’avoir raison à tout prix.

Acceptez le désaccord

Il faut du temps pour résoudre un conflit, et certains conflits demeurent à jamais irrésolus. Au début de chaque discussion sur l’argent, acceptez le fait que vous serez parfois en désaccord. En vous enlevant la pression de trouver une solution rapidement, vous pourriez découvrir une meilleure solution à long terme.

Il faut du temps et des efforts pour assurer sa santé financière, et un conseiller compétent et attentionné peut grandement vous faciliter la tâche. Offrez-vous le cadeau de trouver un conseiller qui vous convient et d’apprendre à participer de manière efficace aux discussions sur l’argent. Ces deux éléments sont essentiels pour vous assurer un avenir financier sécuritaire à long terme.

À propos de l’auteure :

Kathleen Burns Kingsbury est la fondatrice de KBK Wealth Connection, l’animatrice du balado Breaking Money SilenceMD, une maître de conférences auxiliaire à l’Université Bentley ainsi qu’une conférencière et auteure dont les ouvrages sont publiés à l’échelle internationale. Parmi ses ouvrages, on retrouve How to Give Financial Advice to Women, How to Give Financial Advice to Couples et Breaking Money SilenceMD.

Considérée par InvestmentNews comme l’un des neuf conférenciers extraordinaires de 2017, Kathleen est une consultante convoitée en matière de communication financière et de conseil aux femmes et aux couples. Son travail a été présenté dans le New York Times, le Wall Street Journal, à PBS News Hour et à CNBC. Pour en savoir plus, consultez le site www.breakingmoneysilence.com.