Aller directement au contenu

Petites entreprises : comment éviter les erreurs courantes?

On pourrait avoir l’impression que pour Arjun Kumar, lauréat du prix commandité par BMO Excellence petites entreprises AIR MILESmd† pour les affaires, l’exploitation d’une petite entreprise n’a aucun secret, mais en réalité, il n’a pas mérité ce prix sans devoir surmonter quelques obstacles.

M. Kumar, chef de la direction de KAI Innovations, a créé la première carte intelligente en Ontario permettant aux citoyens (et à leurs médecins) d’accéder à l’historique complet de leurs soins de santé tout simplement en glissant leur carte. Le produit était sans nul doute novateur, mais M. Kumar admet avoir commis quelques erreurs de débutant. Il a toutefois appris de ses erreurs et poursuivi ses projets en lançant une entreprise alliant technologie et soins de santé dont les revenus atteignent les sept chiffres.

Nous avons demandé à M. Kumar de nous faire part de ses faux pas, de même que de ses conseils sur la façon dont les autres entrepreneurs peuvent éviter des erreurs courantes.

Cinq erreurs courantes des petites entreprises à éviter :

1. Évitez de transformer le capital en casse-tête :

Soyez attentif au montant de capital que vous réunissez au cours des premières étapes. « L’une de nos entreprises avait réuni près de 2 millions de dollars dès le point de départ, raconte M. Kumar. Nous dépensions donc comme une entreprise qui avait 2 millions de dollars. »

En quoi consiste le problème de rassembler une trop grande somme de capital dès la case départ? « Si vos revenus ne réussissent pas à rattraper la somme dépensée assez rapidement, vous vous retrouvez tout simplement dans une impasse et vous devez réduire vos dépenses, et la pire chose que vous puissiez faire lorsque votre entreprise commence à prendre de l’expansion, c’est de réduire vos dépenses. »

Il recommande plutôt aux entrepreneurs de commencer par développer une clientèle. « Une fois que vous disposez de suffisamment de fonds pour assurer vos activités principales, le temps est venu d’accroître votre capital, en particulier si vous avez l’occasion de prendre de l’expansion géographiquement. »

2. Dépendre trop d’autres personnes :

« Lorsque vous démarrez votre propre entreprise, vous ne pouvez vraiment compter que sur vous-même, voilà la triste réalité. Je ne dis pas que les autres personnes n’ont pas de bonnes intentions, simplement qu’elles ne sont pas aussi engagées que vous l’êtes. Au bout du compte, si vous voulez mettre votre entreprise sur pied, vous allez avoir beaucoup de travail à accomplir. Vous ne pouvez vous fier à personne d’autre. »

3. Faire des projections irréalistes :

M. Kumar croit que les projections peuvent entraver la réalisation des projets. « Tout le monde élabore des projections pour déterminer la façon de générer des revenus de 20 millions de dollars au cours des deux premières années en affaires. »

Or, l’adoption d’une approche si audacieuse pose problème : « Vous prenez l’habitude de sauter les étapes que vous devez franchir pendant votre parcours, ce qui est une très mauvaise habitude à prendre lorsque vous démarrez votre entreprise. » Prenez bien conscience des étapes à franchir pour réaliser vos projections.

4. Adopter une perspective à court terme :

Lorsque vous développez votre entreprise, voyez plus loin que chaque vente singulière et accordez la priorité aux revenus récurrents. M. Kumar explique que, dans le passé, beaucoup d’entreprises s’efforçaient de faire affaire avec un client à la fois et de réaliser une vente à la fois, ce qui avait pour effet de limiter leur potentiel de revenus à long terme.

« Nous avons constaté qu’il est très avantageux de pénétrer dans un marché qui permet de générer des revenus récurrents, affirme-t-il. Ainsi, lorsque vous acquérez des clients, vous devez vous rappeler que ce sont ces derniers qui reviendront l’année suivante. Vous devez donc continuellement favoriser la capitalisation de votre entreprise afin d’en assurer la pérennité. »

5. Essayer de réinventer la roue :

M. Kumar encourage les propriétaires de petites entreprises à tirer parti de leurs occasions actuelles. Si vous lancez une entreprise, envisagez de prendre une pointe de la tarte existante : « Vous savez que des clients existent déjà dans le marché et qu’ils y dépensent déjà de l’argent; tout ce que vous voulez, c’est d’en prélever un petit pourcentage. »

Voilà l’approche qu’a adoptée M. Kumar dans sa nouvelle entreprise qui propose une solution complète aux petits centres de soins de santé, dans une catégorie de services dominée par des fournisseurs desservant des organisations de grande taille.

En d’autres termes, M. Kumar a trouvé son créneau, et il y a vraiment bien réussi. Pour obtenir d’autres conseils d’Arjun Kumar, visionnez cette vidéo où il donne ses principaux conseils en matière de recrutement (en anglais seulement).